Créations – 1ère semaine

Un grand merci pour toutes ces créations utopiques !

A vendredi prochain pour la publication de la 2ème semaine de cette aventure créative …

« Improx2 »
Alain Probable
Un ange passe…
Adel
Linogravure
Maëva
Napperons
Cha.
Albert Camus
« My utopia from my londonian flat »
Faust
La maison de mes rêves…
Il y a une grande table pleine de gâteaux, une baignoire dans le salon, des étagères pleines de livres, plein d’amis, une fenêtre avec des fleurs, des coussins, des décorations au plafond…
Julia
« Rêve en paix »
Leslie
Cela s’est passé en bas de la fenêtre de la chambre de mon immeuble (mon HLM) hier dans la soirée. À bien y regarder cet acte muet,soudain, et fracassant, Qui recèle en lui tant d’affliction excédée, de fureur contenue, de terreur peut-être, m’angoisse, m’interroge (Le chien aussi qui est tout de suite sorti museau à la fenêtre et à qui j’ai conseillé d’arrêter de faire le concierge) Peut-être est-il le début d’une libération d’un dénouement…L’expression d’une utopie frustrée? Une tentative maladroite et violente de communiquer avec l’autre confiné.e? Pas de cris pas d’éclat juste cette scène de crime. De La nourriture abondante et surtout, fait étrange : crue. À bien y regarder peut-être un acte poétique? Parce que je ne veux pas penser à la situation sordide et malheureusement banale qu’il dévoile. Cette image me fait imaginer l’origine du geste. A ce pouvoir de me faire sentir mal à l’aise. Me fait prêter l’oreille longtemps encore dans l’entrée de la nuit.  Mais non rien. Juste le bruit de la porcelaine qu’on ramasse et du sol qu’on ratisse en pleine nuit. Dans mon demi-sommeil j’espère : réconciliation d’un couple, pardon, passage à vide et non passage à tabac . C’est cela aussi le confinement dans un immeuble HLM de banlieue. C’est la somme de toutes les petites vie individuelles qui cherchent à Tâtons le contact à la faveur d’un aller retour au local poubelles. C’est la bouffe, les épices, les pigments même… Étalés en un geste pictural et grandiloquent, non dénué d’un certain panache Si l’on y tient. L’envers de la bouffe partagée entre voisins, les épices, les : « Tiens j’ai fait des cookies hier, tu veux goûter ? », « Tu n’aurais pas un formulaire de dérogation papier j’ai pas de smartphone tu peux me dépanner? » ou encore les « Tu veux que je te prête un voltmètre pour tester le circuit ? » L’envers et pourtant le revers d’une même situation, promiscuité, incertitudes, rêves et cauchemar mêlés. Une utopie tantôt à l’endroit tantôt à l’envers selon l’humeur, selon les allocutions de la veille, selon la météo et le nombre de chaussettes qui traînent. Celle d’une tranche de vie  partagée par le monde au-delà du quartier qu’il n’est plus possible de quitter. Une sorte de sentiment océanique enfermé dans une cuvette de toilettes. Confinement Que j’en viens à détester ce mot je ne peux plus l’entendre il se répète jour après jour se déverse comme un virus purulent,

De chaque média, chaque bouche, dans chaque oreille. Utopie d’un temps en suspens Qu’on dit vouloir absolument quitter Pour un Retour à la normale qu’on appelle de ses vœux, et que secrètement on ne veut plus quitter tout à la fois, goûtant à son caractère exceptionnel, Goûtant au silence et à la puissance retrouvée de la nature, au silence et à la mise à l’arrêt du capital. Un si funeste désir si salutaire, Comme certains actes sauvages de bas de fenêtre. 

Mélanie
« Univers »
Milo
« La chambre »
Nolan

Les étoiles, la mer, la lumière

Les choses

toutes peintes et mélangées

qui débordent

bordent

le rêve.

.

Détachés l’empreinte humide

et les sillons noueux

que le vent donne à l’eau

Je frémis. Bruits de feuilles

éveillées.

.

Sommeil encercle les dunes

et la lune

fuit

.

Je songe au temps dépassé

aux traces dédoublées

des heures troubles

tu m’embrouilles

je fais

semblant

.

De t’oublier

Je me love dans l’aube

mouillée

et contemple le blanc

devant moi

déroulé

.

Mes yeux se ferment

je vois

des étoiles, la mer, la lumière

les choses

toutes peintes et

mélangées.

.

Marie-Agnès

« Inside »
Alexandra
« Maison Terre »
Lut’
« Monde allant vers »
Z.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :